Jardin en sol

Votre lieu de résidence comporte un accès à une cour ou à un terrain? Tirez parti de cet accès à la terre, une ressource rare et précieuse en milieu urbain !

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour rendre ces espaces productifs sans pour autant compromettre les autres usages que vous faites de ces lieux (détente, loisir, espace de jeu pour les enfants. etc.).

Une cour avant d’Ahuntsic transformé en potager productif. Ces jardiniers ont conçu des boîtes de culture surélevés. Crédit : Hélène CossetteLe jardin potager

L’ensemble ou une partie de votre terrain peuvent évidemment être transformés en jardin potager. Si ce terrain est recouvert de gazon, il est possible de le désherber manuellement. Vous pouvez également recouvrir l’espace que vous souhaitez cultiver avec du papier journal humide et y ajouter 20 centimètres de terre de culture.

L’aménagement comestible

Si vous souhaitez préserver la dimension paysagère de votre terrain tout en le rendant productif, l’aménagement comestible est une option intéressante. Vous pouvez ainsi réaliser un "design" ornemental à partir de plantes légumières, d’arbustes fruitiers, de fleurs comestibles ou même de champignons. Vous pouvez également introduire des plantes productives dans un aménagement paysager. Pensez aussi à y inclure des vivaces ! Consultez ce guide PDF  pour plus de détails et une liste d'espèces particulièrement adaptées à ces aménagements.

Opération de « détourbage » en vue de l’installation d’un potager dans la Petite Italie. Crédit : Claire CiteauLa forêt comestible

Si l’espace à votre disposition est suffisamment grand, vous pouvez aussi concevoir une « forêt comestible ». Il s’agira alors d’associer des plantes comestibles, des arbustes et des arbres fruitiers en vous inspirant de la synergie propre aux systèmes forestiers. Plusieurs sites internet traitent de ce type d’aménagement inspiré de la permaculture.

Soyez observateurs !

Quel que soit l’aménagement que vous réaliserez, il est important de bien connaître l’espace que vous mettrez en culture avant de commencer. La luminosité, l’exposition à la pluie, la qualité du sol sont à prendre en compte. Il est également important de vous questionner sur le potentiel de contamination de votre sol et, s’il s'avère fondé, d’adapter votre mode de culture en conséquence.

Si vous ne pouvez réaliser votre jardin de façon autonome, ou si vous souhaitez en faire profiter vos voisins tout en faisant leur rencontre, pensez à le partager.

Ressources utiles