Groupe Aldo : cultiver en milieu de travail

Une simple passion pour le jardinage et l’horticulture peut littéralement transformer la vie de milliers de personnes. C’est le cas d’Aldo Bensadoun, fondateur du Groupe ALDO, qui a fait de son entreprise la première à Montréal à accueillir un jardin communautaire. Depuis 2009, il compte 31 jardinets et peut accueillir jusqu’à 120 jardinier.ère.s en herbe sur un total de 1200 employés! Cette oasis située en plein cœur d’un quartier industriel fait découvrir l’agriculture urbaine à des centaines de personnes, et les sensibilise à l’importance de la biodiversité en milieu urbain. La concrétisation de ce premier projet en agriculture urbaine a ouvert les yeux du Groupe ALDO à un horizon de possibilités et plusieurs projets sont en cours. Le prochain objectif? Créer un jardin pour approvisionner les deux cafétérias en légumes. Le Groupe ALDO rayonne et démontre que les entreprises ont un rôle à jouer dans la promotion de l’agriculture urbaine à Montréal.

Mission première : protéger la biodiversité

Comment se fait-il qu’une entreprise située en plein cœur du quartier industriel de St-Laurent ait décidé d’aménager un jardin communautaire? Avant l’arrivée de l’entreprise, le terrain était habité d’un boisé composé de milieux humides, où vivaient plusieurs espèces d’animaux et de plantes. Afin de sauvegarder le plus de biodiversité possible, le Groupe ALDO a conservé une partie du boisé en y aménageant un sentier et a créé un parc nommé « Héritage », qui abrite le jardin communautaire. L’entreprise désire conserver cette oasis survivante au milieu du béton et de l’asphalte et qui permet de lutter contre les îlots de chaleur.

Un jardin communautaire d'entreprise

On connait le vaste réseau des jardins communautaires de la ville de Montréal, mais voilà que des entreprises s'inspirent du plus important programme d'agriculture urbaine municipal au niveau mondial. C’est en 2009 que l’entreprise est tombée dans la marmite et n’en est jamais ressortie! Il faut dire que l’organisme Alternatives l’a aidée à préparer la fameuse potion! Le jardin est maintenant ouvert à tous les employés.es de leur siège social et de leur centre de distribution qui ne redoutent pas à goûter le fruit de sa fréquentation.

Il s’agit d’un forfait « clé en main » pour les jardinier.ère.s. Tout l’équipement de jardinage leur est prêté sur place. Les membres s’inscrivent en équipe, souvent par département, et deviennent locataires d’un jardinet dont ils ont la responsabilité de l’entretien, et ce, de la plantation à la récolte. Le Groupe ALDO leur fournit même des semences biologiques et chaque équipe choisit parmi une variété d’agencement de semences par thèmes prédéterminés, tels que Méditerranéen, saveur et Asiatique.

Chloé, la gérante du développement durable de l’entreprise, raconte que les équipes s’occupent de leur jardin souvent à l’image de leur département.  Elle cite l’exemple des équipes du département de technologies informatiques qui avaient conçu leur propre méthode d’arrosage, de partage des tâches et des récoltes, et ils avaient même l’intention de concevoir leur propre système d’irrigation! Elle souligne que le projet ne représente pas un investissement important, mais qu’en revanche, il permet aux employés de s’initier à l’agriculture urbaine, de profiter de l’été et de tisser des liens entre leurs collègues.

Le secret de la réussite

Mais tout le monde ne sait pas comment jardiner et il arrive parfois de petits pépins ou des petites bestioles s’invitent sans avoir reçu d’invitation! C’est pourquoi le groupe ALDO embauche un animateur horticole, qui permet aux jardinier.ère.s d’obtenir les conseils d’un expert tout au long de la saison. Mais celui-ci vient une fois aux deux semaines et tous ne peuvent pas être présents, d’autant plus que, durant l’été, les gens prennent des vacances! Mais l’entreprise a pensé à tout! Une plate-forme Internet a été créée, où tous peuvent poser leurs questions à l’animateur en tout temps et apprendre des erreurs des autres. Le jardin communautaire connaît un succès grandissant auprès des employés de tous âges et niveau d’expérience, et ce, tant chez les hommes que chez les femmes.

Encourager l’achat de nourriture local

Le Groupe ALDO a à cœur d’encourager les petits producteurs et les entreprises montréalaises. C’est pourquoi il achète ses semences de la ferme D3-Pierres, devient un point de chute des paniers de légumes biologiques durant l’été, offre un programme de mets à emporter biologiques provenant d’un traiteur de Montréal, et accueille un marché fermier deux fois par année. Chloé constate que cette occasion de se procurer ces produits directement sur le lieu de travail permet de sensibiliser les employé.e.s et leur entourage à l’importance de manger sainement et localement. Tous ces projets en agriculture urbaine, en particulier celui de jardin communautaire, qui sont développés par cette ambitieuse entreprise québécoise sont exemplaires, mais reproductibles. Espérons que des dizaines d’entreprises et institutions marcheront dans ses pas!