Transforme ta ville : se réapproprier la ville par l'innovation citoyenne

Pour une deuxième année le Centre d’écologie urbaine de Montréal invite, dans le cadre de son programme Transforme ta ville, les citoyens et les citoyennes  à démontrer leur amour pour leur ville. Vous rêvez de transformer la ville? Vous voulez vous réapproprier votre quartier et renforcer les liens avec vos voisins? Vous connaissez des espaces publics sous-utilisés? Vous habitez sur l’île de Montréal, Laval ou Longueuil? Voilà un programme qui pourra vous aider dans vos démarches afin de convaincre le propriétaire du lieu à transformer ou avec votre ville  pour obtenir les autorisations nécessaires à sa réalisation. Tout en obtenant un petit soutien pour payer du matériel.

En 2014, 34 projets ont été soutenus, dont de nombreux projets en agriculture urbaine. Ainsi  le Plateau-Mont-Royal a vu naitre un aménagement mellifère sur le trottoir devant le Santropol Roulant comprenant des fleurs, un hôtel à pollinisateurs indigènes et une affiche informative sur les fleurs qui viennent en aide aux abeilles. Le Santropol Roulant a aussi des ruches sur son toit ! Dans la ruelle Groseille les bacs visant à exclure la circulation automobile dans la ruelle ont été repeints et des plantes comestibles variées ont été plantées pour rehausser l'intérêt de cette charmante ruelle.

Pour Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, les Fruits défendus, un collectif citoyen visant à recueillir les fruits délaissés des arbres fruitiers urbains, permettant d'éviter le gaspillage et de contrer des problèmes de sécurité alimentaire, a mené des actions. Tandis qu’un collectif autogéré de citoyens a pris l'initiative de réaliser des aménagements comestibles dans les trois saillies de trottoir qui encadrent l'intersection des rues Drolet et de Castelnau, créant ainsi les potagers mange-trottoir.

Dans Hochelaga-Maisonneuve, le CHAPEAU, en investissant des lieux sous-utilisés, a rapproché la source de production de la nourriture des citoyens du quartier. En parsemant le quartier de bacs contenant des plantes potagères et de fines herbes, les résidents ont eu accès gratuitement à des aliments sains et de proximité.

Finalement, un projet a permis l’embellissement du devant d'une résidence pour personnes âgées avec des jardinières de plantes et de fleurs. Situé dans Rosemont-La-Petite-Patrie cet aménagement incluait des plantes potagères connues et faciles à apprêter comme des tomates cerises et des fraises et des fleurs faciles d'entretien.

Alors maintenant,  à vous la parole pour que tous ensemble nous nous réapproprions notre ville. Comme l’ont fait les exemples ci-dessus, mais aussi de nombreuses autres initiatives telles que le Jardinet des mal-aimés, le Collectif de recherche en aménagement paysager et agriculture urbaine durable (CRAPAUD) sur le campus du Complexe des sciences de l’UQAM, PAUSES à l’UdeM, City Farm School à Concordia, l’École d’été sur l‘agriculture urbaine et l’Atelier Barda avec « la Petite Ferme entre amis.es », les amis.es du champs des possibles, etc..