Les poulaillers à domicile à Montréal!

En 2011, l’Arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie avait modifié sa réglementation pour permettre l’élevage des poules pondeuses à des fins éducatives par l’entremise d’organismes communautaires. Cette modification avait été suivi, plus tard, par les arrondissements Ville-Marie et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Aujourd'hui voici l’arrivée officielle de poulaillers urbains dans les cours arrière de résidants de l'Arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie.

 « Nous sommes fiers de pouvoir offrir aux résidants un cadre légal permettant à ceux qui souhaitent pratiquer l’agriculture urbaine en implantant un poulailler sur leur terrain privé, explique le maire de l’Arrondissement, François William Croteau. Le tout est encadré par différentes normes et obligations par les participants.

En effet, le comité exécutif de la Ville de Montréal vient d’édicter une ordonnance modifiant son règlement sur le contrôle animalier afin d’autoriser l’installation de poulaillers à domicile, moyennant le respect d’un certain nombre de conditions d’implantation et d’entretien, et ce, dans le but d’assurer le bien-être des poules et une cohabitation harmonieuse avec le voisinage. Pour 2017, un maximum de 50 résidences pourront installer un poulailler dans le cadre d'un projet pilote, réalisé en partenariat avec le Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AULAB).

 « C’est avec grand plaisir que nous mettrons notre expertise à profit afin d’assurer la bonne réalisation de ce projet et sommes impatients d’accompagner et de soutenir les résidants dans la concrétisation de leur poulailler, souligne Jean-Philippe Vermette, directeur intervention et politiques publiques à AULAB. Il s’agit d’une belle initiative qui permet de sensibiliser les citoyens aux différentes formes que peut prendre l’agriculture urbaine. » « Pour AU/LAB, il s'agit de documenter cette pratique émergente en milieu urbain, afin de permettre de mieux documenter cette pratique et d'en définir les contours, les risques et les bénéfices. Durant l'été nous ferons des sondages et des entrevues avec les participants aux projets pilotes mais aussi avec toutes les personnes ayant un poulailler sur le territoire de la ville de Montréal », nous précise Éric Duchemin, directeur scientifique et formation à AU/LAB.

Les résidants de l’arrondissement qui souhaitent participer au projet pilote doivent obligatoirement s’inscrire auprès d’AULAB, pour ceux qui voudraient participer à la recherche c'est la même adresse courriel (l'ensemble des informations seront confidentielles et protégées) : poulerosemont@gmail.com 

Mais l'Arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie n'arrête pas là !

Un troisième poulailler éducatif

Emboîtant le pas à la Maisonnette des parents et au jardin pour enfants situé sur le terrain de l’Église St-Hilda, voilà que le comité du jardin communautaire Basile-Patenaude aura lui aussi son poulailler éducatif, installé dans la ruelle comestible adjacente au jardin.

 « Nous invitons les citoyens à venir découvrir notre poulailler et à participer en grand nombre aux divers ateliers éducatifs, ludiques et gratuits qui seront offerts tout au long de l’été et qui aborderont des sujets tels que l’agriculture urbaine et la protection de l’environnement, précise David-Alexandre Boutin, président du conseil d’administration du jardin. Nous remercions l’Arrondissement pour son appui et tenons également à souligner l’apport d’organismes communautaires du quartier, dont l’Oasis des enfants de Rosemont, Coopère Rosemont et les camps de jour. »

Les 15 mesures du projet pilote pour assurer le bien-être des poules

Par l’entremise de cet encadrement, des mesures assureront que les propriétaires prennent soin des poules convenablement et que la cohabitation avec le voisinage soit harmonieuse. Notamment, un suivi sera fait par des professionnels, dont un vétérinaire. De plus, l’ordonnance autorisant la garde de poules contiendra les conditions suivantes :

  • 1° elle s’effectue dans le cadre d’un projet pilote soutenu par le conseil d’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie;
  • 2° elle s’effectue sur un emplacement où est autorisée comme catégorie d’usages principale, une catégorie d’usages de la famille habitation au Règlement d’urbanisme de l’arrondissement Rosemont-Petite-Patrie (01-279, modifié);
  • 3° elle s’effectue dans le respect de toute disposition du Règlement d’urbanisme de l’arrondissement;
  • 4° elle s’effectue dans une unité d’occupation désignée par résolution du conseil d’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie;
  • 5° un maximum d’un poulailler fermé est permis par terrain, dans les cours latérales, sauf celles adjacentes à la voie publique, et dans les cours arrières seulement;
  • 6° le poulailler doit se situer, au minimum, à 1,5 mètre des lignes de propriété sauf celles adjacentes à la voie publique et à 3 mètres de toutes fenêtres ou portes d’un bâtiment, sauf une dépendance;
  • 7° aucune odeur liée à cette activité ne doit être perceptible à l’extérieur des limites du terrain où elle s’exerce;
  • 8° les poules doivent être gardées en permanence à l’intérieur d’un poulailler fermé conçu à cette fin;
  • 9° l’inscription des poules est obligatoire auprès de l’organisme mandaté par l’arrondissement aux fins du projet pilote;
  • 10° un minimum de deux et un maximum de quatre poules peuvent être gardées dans un même poulailler;
  • 11° la garde de coqs est interdite;
  • 12° la vente d’œufs issus de la ponte est interdite;
  • 13° l’abattage est interdit;
  • 14° les poules doivent avoir accès à une quantité suffisante d’eau, de nourriture, un abri adéquat, une ventilation, un éclairage et un chauffage adéquat ainsi que des soins vétérinaires adéquats en cas de maladies 
  • 15° le poulailler doit respecter les normes de conception et la volumétrie suivantes : a) la dimension minimale du poulailler doit correspondre à 0,37 m2 par poule et l’enclos de promenade à 0,92 m2 par poule; b) le poulailler ne peut excéder une superficie de plancher de 10m 2; c) la superficie du parquet extérieur ne peut excéder 10 m2 ; d) la hauteur maximale au faîte de la toiture du poulailler est limitée à 2,5 m.