Des aménagements municipaux comestibles à deux pas de Montréal

L'équipe de la RHA et des bénévoles à l'oeuvre à St-Charles sur le Richelieu (Photo: Alexandre Gilbert)

12 août 2013 - Cet été, à deux pas de Montréal, la fondation pour une Reconstruction Harmonieuse de l’agriculture (RHA) réalise des aménagements paysagers comestibles sur les espaces publiques dans le cadre du projet « De l’entretien durable au Paysage CO2mestible ». 

Ces interventions invitent à repenser la manière dont les villes réalisent l’aménagement des terrains municipaux en dépassant le seul objectif esthétique pour y ajouter ceux de la réduction des gaz à effet de serre et de la production alimentaire. 

Une inspiration pour Montréal ? 

Une expertise au service des municipalités 

« Paysage CO2mestible » est un projet en cours depuis 2010. Il vise à transformer les pratiques d’aménagement paysager dans une perspective de réduction des émissions de CO2. Initialement, il s’adressait surtout aux propriétaires d’espaces résidentiels. Mais cette année, l’équipe de la RHA a conclut un partenariat avec des villes de la rive-sud pour étendre cette pratique aux aménagements paysagers municipaux. 

Ce sont donc 7 municipalités de la Montérégie* qui reçoivent l’équipe de la RHA cet été grâce au soutien de FAQDD et d’Arbres Canada. Les projets concernent des surfaces de 100 mètres carrés sur le domaine public qui étaient, jusqu’à ce printemps, des terrains gazonnés. 

Ces projets d’envergure modeste visent surtout à faire la démonstration des alternatives à la pelouse auprès des résident-e-s, des élu-e-s et des employé-e-s  municipaux. Pour cette raison, les lieux de réalisation ont été choisis d’abord pour leur accessibilité, leur visibilité ou leur importance symbolique. C’est ainsi que, par exemple, la façade de l’Hôtel de Ville de Carignan s’est métamorphosée en jardin depuis le printemps. 


Réduire l’émission de CO2 tout en augmentant la production alimentaire 

Alexandre Gilbert, responsable du design et de la réalisation des aménagements, explique que la « culture de la pelouse » implique une importante production de CO2 par la combustion d’essence par les tondeuses mais également par le faible potentiel de séquestration de CO2 propre au gazon. 

Les aménagements réalisés par la RHA offrent une alternative aux problèmes engendrés par la pelouse en implantant des végétaux qui n’exigent aucune tonte et qui séquestrent le CO2 dans leur organisme. Ces aménagements qui produisent également des denrées comestibles « contribuent à la réduction du transport alimentaire » explique Alexandre Gilbert. 

Pour ce faire, les espèces sélectionnées sont, pour la majorité, vivaces et à 100% d’entre elles contiennent au moins une partie comestible. Les aménagements intègrent également le critère ornemental démontrant ainsi que les villes peuvent produire des aménagements productifs et multifonctionnels sans sacrifier la dimension esthétique. 

Réaliser des aménagements permanents 

Sur le plan technique, le travail de la RHA s’inspire directement de la permaculture, notamment par sa volonté de produire des aménagements « permanents », demandant peu d’entretien d’une année sur l’autre. L’équipe de la RHA cherche également à utiliser au maximum les ressources sur place et à réduire au minimum la production de déchets. 

« La tourbe arrachée a été dégradée sur place et très peu de terre fut apportée de l’extérieur » explique Alexandre Gilbert si bien que « pratiquement aucun déchets n’a été produit ». Grâce à l’utilisation de différents paillis, les aménagements demanderont très peu de désherbage. 

Au nombre des espèces plantées se trouvent des arbustes fruitiers (bleuets, amélanchier, cassis, etc) des fleurs comestibles (hémérocalles, mauve) et des plantes aromatiques pérennes (ciboulette, fenouille, sauge). La RHA accompagnera les municipalités dans la gestion et la transformation des récoltes.

Une formation a également offerte par la RHA auprès des employés municipaux pour assurer l’entretien des aménagements au cours des prochaines années. 

À quand de tels aménagements à Montréal? 


*** 
Des visites des aménagements réalisés par la RHA sont prévues sous peu.  Pour plus de renseignement sur ces visites, contactez Mélanie Morel au 450-446-4441    


* Les villes participants au projet CO2mestible sont l’Ange-Gardien, Carignan, Richelieu, Chambly, Mont St-Hilaire, Otterburn Park, St-Charles sur Richelieu