L'agriculture urbaine qu'est-ce que ça mange?

Une place de stationnement occupée par des plantes maraîchères lors de l’événement « Parking Day » 2011. Comme quoi l’agriculture peut se pratiquer partout en ville ! Crédit : Collectif de recherche en aménagement paysager et agriculuture urbaine durable (CRAPAUD)L’agriculture et la ville : voilà deux mots que l’on n’a pas souvent tendance à associer. Pourtant, jusqu'à la période industrielle la production agricole a occupé une place importante dans la plupart des villes. D’ailleurs, dans de nombreuses villes du Sud, les pratiques agricoles sont demeurées très présentes. Depuis les années 1970 elle renaît de ses cendres dans la plupart des villes occidentales dont Montréal.

Qu’entend-on par « agriculture urbaine »?

L’agriculture urbaine, c’est tout simplement la culture de plantes comestibles ou l’élevage d’animaux dans une ville. Évidemment, elle se distingue beaucoup de l’agriculture rurale qui implique de plus grandes surfaces de culture, de plus grandes quantités d’aliments produits et une technologie beaucoup plus mécanisée. L’agriculture urbaine, elle, se pratique souvent sur de petites surfaces, vise à produire un complément alimentaire et a pour principale « mécanique » les bras des jardiniers. Autre différence : les « fermiers de campagne » ont souvent l’agriculture comme métier alors que pour la majorité des « fermiers urbains » il s’agit plus souvent d’une activité secondaire. Mais l’agriculture urbaine ne se limite pas pour autant au potager domestique : plusieurs projets comptent une surface et une production significatives et ont des retombées multiples.