Installer un rucher: par où commencer?

Photo Mathieu BoydVous avez envie de tenter l’aventure de l’apiculture urbaine ? C’est possible ! Mais avant de vous lancer il est important de prendre en compte certains paramètres afin que cette aventure soit un succès. Voici quelques éléments de base à considérer.
     
Trouver un lieu adéquat

Idéalement, le lieu choisi devrait être facile d’accès pour permettre le transport du matériel et accessible à toutes heures pour permettre une flexibilité dans l’horaire des interventions. Il est également recommandé que ce lieu soit sec, ensoleillé et protégé du vent. Choisissez autant que possible un endroit à l’abris des curieux, des animaux et des facteurs de stress pouvant affecter les abeilles (comme le bruit et la poussière).     

Lepotentiel mellifère du secteur devrait aussi être pris en compte dans le choix de l’emplacement. Ainsi, si la population d’abeilles dans votre quartier est déjà élevée, il pourrait être préférable de vous joindre à une initiative déjà en place ou de relocaliser votre rucher. Consultez la carte des ruchers montréalais pour connaître l’activité apicole de votre secteur. 

Finalement, le lieu choisi doit se conformer à la réglementation provinciale stipulant qu’une  ruche ne peut être située à moins de 15 mètres d’une voie publique ou d’une habitation, sauf exceptions. Vous devrez également enregistrer votre ruche auprès du ministère de l’agriculture (MAPAQ) et apposer sur une de vos ruches une inscription indiquant votre nom et coordonnées. 

Photo Marie-Julie GarneauSe former 

L’apiculture engage une responsabilité supplémentaire lorsque pratiquée en ville, où les abeilles cohabitent avec des dizaines de milliers d’individus et où la proximité des ruchers accroit les risques de propagation de maladies. Le démarrage d’un rucher urbain ne doit donc pas être pris à la légère et demande de pouvoir assurer un suivi rigoureux des abeilles tout au long de la saison. 

Suivre une formation en apiculture est l’une des clés pour maintenir un cheptel d’abeilles en santé et réduire les comportements indésirables. Il est aussi possible de s’initier à cette pratique en suivant une des formations offertes par la Fédération des apiculteurs du Québec (FAQ) ou le Centre de formation agricole de Mirabel. 

À Montréal, le McGill Apiculture Association et la Coopérative Miel Montréal offrent également des cours d’initiation où les considérations spécifiques à l’apiculture en contexte urbain sont abordées. Avant de vous lancer dans votre propre projet il peut également être bénéfique de perfectionner votre pratique en joignant une initiative déjà en activité. Intégrer un réseau en apiculture et se jumeler à des apiculteur-trice-s d’expérience représentent d’autres avenues pertinentes pour complémenter la formation reçue et assurer un développement raisonné de cette pratique à l’échelle de la ville. 

S’équiper 

Il est possible de s’équiper auprès des distributeurs de matériel apicole au Québec. Notons que la FAQ offre des rabais à ses membres et que Miel Montréal souhaite développer, pour l’année 2014, un groupe d’achat collectif en matériel d’apiculture. Les abeilles sont généralement vendues en nucleis (4 cadres d’abeilles venant avec une reine) . Depuis 2012, Rustique apiculture travaille pour développer une génétique dont les propriétés se prêtent bien au contexte urbain : faible tendance à l’essaimage, comportements doux, résistance sanitaire, etc. 

Pour de plus amples renseignements, consultez  la fiche d’information du MAPAQ sur l'apiculture citadine ou contactez Miel Montréal.