Choix du site

Inventaire du site

Quelle est la meilleure place pour mettre un jardin? Comment éviter que les ballons aillent dans le jardin? L’inventaire du site se fait principalement par l'observation de l'école et de son extérieur. Si vous optez pour un jardin extérieur, privilégiez un lieu facile d'accès depuis la classe. Le jardin n'a pas besoin d'être grand pour être un outil pédagogique efficace, commencez par un petit projet et agrandissez-le au fil des années si besoin. Il est important d’associer les futurs utilisateurs à la conception du jardin. Les élèves en particulier seront alors plus impliqués dans « leur » jardin s’ils y participent dès le départ.


Les besoins d’un jardin pédagogique : eau, lumière, sol, mais aussi passages, barrières…

La lumière est essentielle dans un jardin! La croissance de la plupart des plantes nécessite entre 6 et 8 heures d’ensoleillement quotidiennement. Veillez à choisir un emplacement bien ensoleillé, les plantes poussant dans les lieux trop ombragés ont une croissance lente et sont donc moins attractives pour les enfants. Un bon sol est primordial dans le choix du site. Si le sol est pollué, pauvre ou mal drainé, il est parfois judicieux de mettre en place un jardin hors sol : en bac ou sur un toit. Il vous faut dès le départ penser à l’amendement de votre sol que ce soit pour des petits bacs ou pour des mètres carrés de jardins en plein sol; la nature du compost, les moyens de transport et les quantités disponibles sont à prendre en compte. Le compost est un bon amendement organique et qui peut être abondant.

Après la lumière et le sol, l’eau est le troisième élément indispensable à la croissance des plantes. C’est pourquoi la question de l’accès à l’eau est centrale dans le choix du site. Réfléchissez dès le départ à votre système d’irrigation. Le point d’eau doit être bien placé et le jardin doit être équipé de tuyaux et arrosoirs adaptés à l’âge des enfants. L’installation d’un système de récupération des eaux de pluie permet d’appréhender les questions du cycle de l’eau, d’utilisation de cette ressource, etc., et d’élargir ainsi les apports du jardin pédagogique. 

Le jardin a besoin de chemins, ces passages doivent être assez larges pour pouvoir accueillir une classe et être bien délimités afin que les élèves distinguent bien les endroits où ils peuvent marcher et ceux interdits. 

Le jardin doit être protégé par des barrières afin d’éviter les actes de vandalisme, mais aussi plus simplement le passage des chiens ou de ballons. Les barrières en bois sont une bonne option, car peu onéreuse et esthétique, mais nécessite un entretien. Soyez inventifs: beaucoup de matériaux de récupération peuvent servir de barrière tout comme une haie d’arbustes qui reste une barrière physique très efficace!