Biquette à Montréal : de l'écopâturage à Montréal

Biquette à Montréal est une initiative qui sort de l’ordinaire avec son projet pilote d’écopâturage. De début juillet à début août 2016, un troupeau de 8 moutons broutent l’herbe du Parc du Pélican situé dans l’arrondissement Rosemont-La Petite Patrie. C’est avec une entente entre la Ville de Montréal et l’arrondissement que le projet a pu voir le jour, ainsi que par le financement de la part de la WWF Canada, de Terra Perma et d’un programme de sociofinancement lancé au démarrage du projet.

Suite à des expériences en tant que bergère vécues en Europe, Marie-Ève eu le déclic; plus particulièrement, en entendant les paroles du maire de l’arrondissement de Rosemont-La Petite Patrie, François Croteau, parler de son désir d’accueillir des chèvres à Montréal dans un documentaire portant sur les habitudes alimentaires et l’agriculture. Biquette à Montréal fut alors fondé dans un premier temps pour répondre à un «rêve» de Marie-Ève d’introduire le mouton en ville, puis en deuxième temps pour offrir une opportunité de se rapprocher de la nature par le contact animal. C’est aussi une occasion de réunir agriculture rurale et agriculture urbaine, de discuter du mouton et de son rôle dans nos vies.

Une reconnexion à la nature

Les objectifs du projet touchent principalement la pédagogie, l’amélioration de la qualité de vie du quartier et la sensibilisation des citoyens sur la présence du mouton en ville. C’est d’ailleurs ce que le slogan «Pâturer, Éduquer, Égayer» tente de transmettre. Par Biquette à Montréal, on souhaite que les visiteurs ressentent un sentiment de bien-être auprès des moutons, toujours dans le but de se rapprocher de la nature par l’éducation populaire. Les activités offertes sur le site ont justement pour but de sensibiliser la communauté et de faire connaître le rôle du mouton au-delà de celui du simple broutage.

Étant donné le caractère éphémère de Biquette à Montréal, l’équipe est principalement constituée de 2 coordonatrices-bergères. La participation citoyenne est cependant importante par l’implication de bénévoles et de la communauté aux activités organisées, qui se retrouvent surtout sous la forme de soirées thématiques et d’animation.

Pas de réussite sans embuche!

Pour que le projet voit le jour, il a fallu entreprendre les démarches d’autorisation et de subvention auprès de la Ville et de l’arrondissement Rosemont-La Petite Patrie. Les partenaires impliqués ont aussi contribué à la concrétisation du projet, comme l’OBNL La Remise - Bibliothèque d’outils pour les outils nécessaires au montage, l’entreprise Terra Perma pour la bergerie et un enclôt mobile qui fut conçu par un bénévole ingénieur environnemental.

Dès le démarrage du projet, les difficultés rencontrées se situaient surtout au niveau de la fermeture d’esprit de certains dirigeants et bailleurs de fonds du au caractère nouveau et inusité du projet. La question des assurances a aussi nécessité de trouver un terrain d’entente entre la réglementation du milieu rural et celle du milieu urbain en ce qui concerne la présence des moutons sur un terrain public. Malgré tout, Marie-Ève insiste pour dire que le succès du projet est principalement du au soutien et aux encouragements de son entourage et de AU/LAB, de la réceptivité du maire et des objectifs de financement atteints grâce à la campagne de sociofinancement. Cette campagne a d’ailleurs été pour Marie-Ève un signe d’approbation citoyenne et donc, la volonté populaire de voir naître un tel projet.

«Écouter son coeur»

En terminant, Maire-Ève conseille à tous ceux qui désirent s’impliquer dans une initiative de la sorte de «foncer, suivre ses rêves». Elle suggère aussi d’acquérir une certaine expertise afin de mieux convaincre les bailleurs de fonds, et de chercher du financement le plus tôt possible. La recherche de collaborateurs est aussi importante dans la planification, et pour assurer une certaine pérennité. En effet, Biquette à Montréal souhaite revenir l’an prochain pour développer petit à petit les citoyens à la présence animale en ville. Nous attendons donc le retour des moutons en 2017 avec impatience!

Informations

Biquette à Montréal
Début: 9 juillet 2016
Coordonnatrice : Marie-Ève Julien-Denis